UKRAINE-RUSSIE : HISTOIRE D’UN CONFLIT

L’invasion de l’Ukraine par la Russie fait depuis plusieurs semaines trembler le monde.  Les médias internationaux semblent découvrir une crise d’ampleur, mais le désamour des deux nations n’est pas nouveau.

La proximité des terres ukrainiennes et russes remonte à plus d’un millénaire, période du premier État slave, la Rus’ de Kiev, ayant perduré du IVe au XIIIe siècle. Le territoire de cette principauté s’étalait sur la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie contemporaines. C’est en référence à ce berceau commun que Vladimir Poutine a affirmé lors d’une conférence de presse annuelle que les deux pays “ne formaient qu’un peuple, un tout uni”. En 1237, une invasion Mongole entraîne la chute de la Rus’ de Kiev, et le démantèlement du territoire. Alors que Moscou gagne son indépendance par la formation du Tsarat de Russie, les terres biélorusses et ukrainiennes se trouvent rattachées au Grand-duché de Lituanie. C’est en 1793, et à la suite de nombreux soulèvements, que l’Ukraine se trouve finalement annexée par l’Empire Russe.

Deux peuples contraints à l’unification

Moscou, après l’annexion de l’Ukraine à son territoire, entame alors un processus de russification. De nombreuses mesures restrictives sont prises pour contraindre le peuple ukrainien à abandonner son héritage culturel. Les nouveaux citoyens de l’Empire se rebellent, et l’indépendance de l’Ukraine est brièvement déclarée en 1917, puis, finalement écrasée par l’Armée blanche Russe en 1921. C’est le début de l’ère soviètique et de la grande controverse de l’Holodomor. L’Holodomor est la qualification des famines ayant décimé plusieurs millions d’ukrainiens, et qui, selon de nombreux spécialistes, auraient été provoquées par Joseph Staline pour forcer les paysans ukrainiens à rejoindre les kolkhozes, système de mise en collectivisation des terres et des moyens de production. Pour beaucoup d’historiens, en dépit des contestations du Kremlin, il s’agit d’un génocide.

Deux états souverainement indépendants

L’Ukraine prend son indépendance en 1991, après l’effondrement de l’URSS. La Fédération de Russie signe le Mémorandum de Budapest et s’engage à “s’abstenir de recourir à la force contre l’intégrité territoriale de l’Ukraine”. Le gouvernement ukrainien retourne, en contrepartie, ses 1 900 armes nucléaires à la Russie, mais les relations se dégradent rapidement. Vladimir Poutine entre au pouvoir en 1999 et  “il rêve de l’Empire Russe”, selon Gilles Papin. En 2004, suite à une vague de manifestations contre un truquage des élections présidentielles au profit d’un candidat pro-russe, naît la Révolution Orange. Cette prise de position du peuple ukrainien est le berceau d’une nouvelle discorde avec Moscou. En 2008, les tensions s’accroissent, l’Ukraine assume son soutien à la Georgie et lui délivre des armes alors qu’elle est en guerre contre la Russie. La paix ne tient plus qu’à un fil et c’est finalement la crainte résiduelle de la Russie, de voir l’Ukraine intégrer l’OTAN, qui sera le déclencheur de premières attaques militaires.

Deux guerres stratégiques, la crimée et le Donbass

En 2013, l’Ukraine se rapproche de l’Union Européenne pour conclure un accord d’association, mais par crainte du Kremlin, le gouvernement se retire finalement. Face à la lâcheté des institutions, une vague contestataire, portée par le peuple ukrainien, se soulève. Viktor Lanoukovytch démissionne, l’opposition prend le pouvoir, et Moscou, contrariée, envoie des forces prendre possession des lieux stratégiques de la région de Crimée.  Le 18 mars 2014, le gouvernement Russe proclame la Crimée comme sujet de la Fédération de Russie. Cette annexion n’est pas reconnue par la communauté internationale, et l’Ukraine réclame sa rétrocession, en vain. En 2021, le Kremlin, demande aux Etats-Unis de s’engager à ne pas admettre l’Ukraine au sein de l’OTAN. Le peuple urkrainien résiste et fait entendre sa volonté d’adhérer à l’organisation. Poutine déploie alors, à l’insu de la communauté internationale, des troupes armées à la frontière du Donbass, une région stratégique, en raison de sa proximité historique et culturelle avec la Russie. En dépit d’échanges diplomatiques, l’offensive est lancée le 21 février 2022. C’est le début d’une guerre qui marquera tristement l’histoire.

Par Zoé BOURDARIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s