Novak Djokovic, le Covid-19 et l’Australie : Jeu, Set et Match

ⒸEurosport

À l’aube de l’Open d’Australie, premier Grand Chelem de la saison de tennis, un scandale est venu perturber le début de la compétition avec l’annulation du visa du numéro un mondial par les autorités australiennes.

Le 5 janvier dernier, Novak Djokovic, tennisman de renom et considéré comme l’un des meilleurs, s’est vu refuser l’entrée sur le territoire australien à son arrivée à l’aéroport de Melbourne. Le visa demandé n’était apparemment pas le bon. En effet pour qu’une personne non-vaccinée puisse fouler le sol australien, cette dernière doit bénéficier d’une autorisation spéciale, ce qui n’a pas été le cas de Djokovic. Alors qu’il était menacé d’expulsion de l’île océanienne, il a finalement pu rester sur le territoire mais il a été soumis à une quarantaine forcée. Après 5 jours passés dans un centre pour migrants dans la banlieue de Melbourne, la justice australienne s’est finalement prononcée en faveur du sportif serbe, considérant que la décision des autorités était “déraisonnable”. Le 14 janvier, le visa du champion mondial a encore une fois été annulé par le gouvernement australien et ce dernier a été reconduit en rétention administrative. La Cour fédérale a par la suite confirmé la décision de justice annulant le visa de Djokovic et l’obligeant à quitter le territoire le privant ainsi de l’Open d’Australie. C’est ce qu’il a été contraint de faire le 16 janvier dernier.

Djokovic positif au Covid, éviter coûte que coûte la vaccination

La défense proposée par les avocats du joueur serbe reposait sur le fait que le champion avait été diagnostiqué positif au Covid-19 suite à un test réalisé le 16 décembre 2021. Ainsi, cela lui aurait permis de développer les anticorps nécessaires pendant quelques mois pour être protégé du virus sans pour autant se faire injecter le vaccin. Cependant, des documents officiels examinés pendant l’audience ont révélé qu’après s’être fait tester, il aurait paradé sans masque et sans respect des gestes barrières auprès d’enfants et aurait participé à une cérémonie en son honneur. Ses équipes ont alors argué que le résultat du test ne leur était parvenu que 2 jours après ce qui signifie qu’il n’avait pas connaissance de son infection.

Entre Djokovic et le Covid, une histoire conflictuelle

Ce n’est pas la première fois que le nom du champion serbe est assimilé à celui du virus mondial. En effet, depuis le début de la pandémie mondiale, le tennisman a multiplié les annonces suspicieuses voire polémiques à l’égard des vaccins. On relève par exemple son opposition à la vaccination contre le Covid-19 pour voyager ou encore sa rencontre avec une figure emblématique du complotisme bosnien actif de nos jours chez les antivax de Croatie, Semir Osmanagic. De plus, à l’été 2020 alors que le monde se préparait à une douce reprise des activités sportives, Djokovic n’a pas daigné s’intéresser aux réunions de l’ATP (l’Association du Tennis Professionnel) et a préféré organiser des tournois chez lui sans aucune règle sanitaire. Même si Novak Djokovic est devenu une figure emblématique du mouvement anti-vaccination par cette affaire, le numéro un mondial ne pourra pas remporter l’Open d’Australie et son titre risque d’être remis en jeu.

Par Mathis HUGUET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s