Mugler, ou l’art de réinventer l’humain

ⒸDL Vision Mode

Manfred Thierry Mugler pose ses bagages au Musée des Arts décoratifs de Paris, pour une exposition haute en couleur et toute en souvenirs, du 30 septembre 2021 au 24 avril 2022. “Couturrissime” est l’occasion rêvée pour se replonger dans l’univers de l’artiste aux multiples facettes.

Car oui, Mugler c’est de la haute couture et du parfum, mais pas seulement. Ce sont aussi des spectacles grandioses, de la mise en scène, des clips restés iconiques, de la photographie. En bref, Mugler, c’est l’art dans toute sa splendeur et sa diversité.

La haute-couture, une vocation

En tant que couturier, Thierry Mugler a su s’imposer comme l’un des créateurs les plus ambitieux et les plus novateurs de toute une génération. Aujourd’hui encore, nombreuses sont ses créations reconnaissables en un simple coup d’oeil, se démarquant par leur originalité et la finesse de leur réalisation : la femme robot, de la Collection anniversaire des 20 ans en 1995, la Chimère, robe mythique de 1997, et plus récemment la robe corset de Kim Kardashian au MET Gala de 2019 ou la robe de Cardi B de la cérémonie des Grammy Awards 2019, pièce tirée d’une collection de 1995. David Bowie s’affichait lui aussi, en 1979, dans son clip “Boys still Swinging”, en robe sirène à paillettes, signée Mugler, bien entendu, et avait continué de porter des pièces du créateur pendant toute la durée de sa carrière.

Mise en scène : de George Michael à Beyoncé

Au fil des années, Mugler se diversifie. Il se lance dans la mise en scène et la réalisation : clip vidéo mémorable pour George Michael et sa chanson “Too funky”; costumes, direction artistique et chorégraphie de la tournée “I am…” de Beyoncé, spectacles vivants, dont il assure la mise en scène. Il réalise même des courts-métrages pour Canal + en 1990, mettant à l’honneur des actrices françaises célèbres.

Angel, un parfum d’anthologie

Enfin, l’un des parfums les plus connus au monde, Angel, c’est aussi lui ! En 1992, Mugler dévoile ce premier parfum, plus tard suivi par un parfum pour Homme, A-men, et un second parfum pour Femme, Alien. Une fois de plus, tout ce que l’artiste touche se transforme en or. Angel révolutionne le monde de la parfumerie de l’époque, lançant une recherche de parfums aux notes plus gourmandes.

Une vie d’artiste

Déjà enfant, Mugler ne tenait pas en place. Il avait sans cesse besoin d’exprimer sa créativité. Il rejoint le ballet de l’Opéra National du Rhin en tant que danseur professionnel pour 6 ans, avant de prendre le chemin du stylisme et de la haute couture. Ce n’est qu’en 2002, lorsqu’il quitte sa propre maison de couture, qu’il reprend son nom complet : Manfred Thierry Mugler. Pour lui, Manfred est une façon de s’échapper, d’être lui, face à l’immensité de la marque Thierry Mugler. Aujourd’hui, l’exposition « Couturissime » permet une rétrospective complète, dont l’artiste a longtemps voulu se passer, préférant garder les yeux tournés vers le futur plutôt que le passé. Selon lui, l’exposition est avant tout une façon de rendre hommage à tous les différents corps de métiers qui l’ont aidé à réaliser ses projets les plus fous, et à ses nombreuses muses. 

Artiste de génie, passionné, débordant d’humanisme et de reconnaissance, qui considère que sans les personnes inspirant chacune de ses créations et les portant, elles ne valent plus rien, Mugler tient toujours à sublimer l’humanité, à réinventer la beauté de l’humain.

Par Marie VIGLIERMO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s