2024 : LA FLAMME OLYMPIQUE BRÛLERA PARIS

ⒸCNEWS

Le 23 juin 2015, Paris présente sa candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. En 2017, après un long bras de fer avec Los Angeles, sa concurrente, la France en devient finalement l’hôte officielle, un siècle après les avoir accueillis pour la dernière fois.

Un héritage historique

La France entretient une relation intime avec les Jeux Olympiques. Cet événement sportif et international, vieux de l’antiquité, est pendant quelques centenaires tombé dans la désuétude. Pierre Frédy, un baron français, affirme en 1882 son intention de les rétablir. Le stratagème est politique. Il est impulsé par les élites intellectuelles françaises dans le but de rallier la jeunesse. Paris accueille alors les jeux en 1900 et en 1924. Ses candidatures suivantes, en 1992, 2008 et 2012 se soldent par des échecs. Le sort est peut-être bien fait, en 2024, 100 ans exactement après sa dernière organisation, elle les héberge de nouveau. L’intention politique derrière la fête transparaît, sans doute, encore aujourd’hui.

Un gouffre financier

Les dépenses olympiques sont lourdes, et les ressources dans lesquelles elles puisent sont en partie publiques. La crainte est résiduelle. Deux doctorants de l’université d’Oxford, ont calculé à 179%, en moyenne, le dépassement des prévisions budgétaires faites par le comité d’organisation lors des éditions précédentes. L’attraction produite par l’événement est par ailleurs souvent trop faible pour le rentabiliser. Paris ne semble pouvoir déroger à la règle. En 2021, la Cour des comptes française, dans un rapport provisoire, pointe déjà des “risques de surcoûts sous-évalués”. Pour Marc Perelman, enseignant-chercheur à l’université de Nanterre, il s’agit là d’un “fléau olympique”. L’aspect pécunier n’est pas sa seule inquiétude. L’impact environnemental d’un tel spectacle interroge. Tokyo, en organisant des jeux zéro gaspillage en 2021, a fait le premier pas vers une révolution écologique. Paris semble vouloir pérenniser ce mouvement après le passage de flamme, en instaurant des «Jeux verts et vertueux»

Un événement fédérateur

Les crises sociales, puis sanitaires, ont fracturé la France. Le sport, lui, rassemble. A ce titre, Paris ne sera pas la seule ville à l’honneur,  de nombreux départements d’Ile-de-France sont mobilisés pour accueillir les différents évènements sportifs. Les épreuves nautiques se dérouleront en Seine-et-Marne. De même, la commune de Versailles, et son château, seront hôtes des activités équestres et du pentathlon. Au-delà de la métropole, se produira l’épreuve de surf, à Teahupo’o, à Tahiti. Dans cette quête fédératrice, le Comité d’Organisation a également créé des “Jeux pour tous” dans le but de révolutionner l’expérience olympique. Pour la première fois dans l’histoire, sera organisé un marathon “grand public”, accessible à tous au pied de la célèbre place de la Concorde. Le comité s’est également déployé sur les réseaux sociaux afin d’atteindre les plus jeunes. La volonté est de leur transmettre l’héritage mythologique et culturel des Jeux.  Les plus grands sportifs français se joignent au mouvement et scandent leur plaisir de se battre sur leur terre en 2024. De quoi se réjouir et laisser nos craintes de côté.

Par Zoé BOURDARIE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s