La belle histoire au fond de nos poches

©Jeanne BLOCH—ROUDAUT – Décadrachme attique en argent, Syracuse, 413-390 av. JC. Pièce très rare de la collection de Roger Peyrefitte représentant la tête d’Aréthuse la nymphe entourée de quatre dauphins et derrière sa nuque, un pétoncle.

Depuis Crésus qui inventa la première monnaie en Turquie au VIIe siècle avant Jésus-Christ jusqu’à l’Euro qui fête sa majorité le premier janvier 2020, ces simples disques de cuivre, bronze, argent ou or racontent l’Histoire en tintant au fond de nos poches. En cette période où nous sommes riches de temps, peut-être que ces passions oubliées méritent un peu de notre attention. 

Le numismate ou l’historien malgré lui

René, numismate septuagénaire, raconte : « Ma passion est née d’une petite boîte noire remplie de pièces. Les paysages et visages inconnus me fascinaient ». Intrigué, René commence les recherches sur sa première pièce de monnaie qui s’avère être un sequin d’or de Venise. C’est le début de la maladie : peu importe qu’elle soit belle ou rare, la monnaie possède une valeur historique incomparable. 

En effet la charge historique d’une pièce est spéciale, visible et même palpable du bout des doigts. Fragile aussi car malgré leur corps de métal, les gravures et le relief s’estompent si l’on ne fait pas attention. Certaines représentent des périodes historiques fugaces, comme les monnaies obsidionales (ou monnaie de siège) qui ne sont créées que pour une ville assiégée sur une période de temps parfois très courte. D’autres monnaies sont frappées pendant 6 mois seulement. Avec elles il est possible de toucher les détails de l’histoire. Instrument politique de propagande sous l’Empire romain ou oeuvres d’art symboliques du rayonnement des citées grecques, la monnaie est un témoin fiable et original de l’histoire. Au-delà du rayonnement historique, ce sont aussi des oeuvres d’art que chacun peut apprécier. 

Roger Peyrefitte et la quête du beau 

L’écrivain et diplomate français Roger Peyrefitte possédait un rare sens de l’esthétique, notamment lorsqu’il s’agissait de sa collection de pièces de monnaie. Son métier de diplomate lui permit de voyager et de n’acheter que le plus beau, la perfection des profils, les monnaies grisantes de Syracuse, Sicile. Ces monnaies de Syracuse sont reconnues mondialement comme des objets d’une grande beauté. Le poète José-Maria de Heredia y fait référence dans ses poèmes : « Et seul le dur métal que l’amour fit docile garde encore en sa fleur, aux médailles d’argent, l’immortelle beauté des vierges de Sicile ». 

Roger Peyrefitte aimait tellement la monnaie qu’il a porté l’effigie d’Alexandre le conquérant sur son costume, jusqu’à ce que son vendeur crie au crime : de telles pièces sont faites pour le velours et les gants, pas pour être affichées à la merci des frottements. Peyrefitte apprend de ses erreurs et devient numismate aguerri. La particularité de sa collection toutefois réside dans sa beauté puisque selon le diplomate « Ce qui est beau est toujours aimé ». Rares sont les gens qui ont possédé un tel sens de la beauté et de l’hellénisme.

Le temps des collections 

Les confinements et couvre-feu répétés offrent aux citoyens français plus de temps à consacrer à leurs passe-temps et passions. Selon René, « collectionner est une aventure qui procure de la joie. Lorsque tu as trouvé l’axe de ta collection, tu passes une vie à trouver l’ensemble. Lorsqu’elle te satisfait c’est que le moment est venu de la vendre, qu’elle aille donner de la joie à d’autres ». L’aventure continue aujourd’hui, malgré l’avènement de l’Euro qui supprime une partie de la diversité des pièces de monnaie du continent Européen. Si ces pièces d’une pauvreté esthétique plutôt décevante semblent moins susceptibles de toucher les collectionneurs, des milliers de petits trésors historiques et artistiques continuent de rouler de main en main, à condition bien sûr de les désinfecter préalablement ! 

Par J. BLOCH-ROUDAUT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s