Le vaccin de la Covid-19 : un relent de course à l’armement digne de la Guerre froide

©JOEL SAGET / AFP

Les enjeux sanitaires et politiques majeurs soulevés par la nouvelle de l’arrivée d’un vaccin.

Plusieurs grands laboratoires de différentes nationalités ont communiqué tout au long des dernières semaines la mise au point d’un vaccin, fiable pour certains à plus de 90%, contre le coronavirus. Cette nouvelle a transmis une vague d’espoir et de soulagement dans de très nombreux pays dans l’incapacité d’endiguer la maladie depuis plusieurs mois maintenant. Alors que le Royaume-Uni a été le premier pays à avoir administré le vaccin Pfizer-BioNTech, regardons de plus près les différents laboratoires en lice dans cette « course de chars » médicale.

Les différents candidats en lice dans cette course médicale inédite

On retrouve tout d’abord les laboratoires Pfizer et Moderna, deux géants américains, qui sont à ce jour ceux dont le vaccin présente la plus grande efficacité. Vient ensuite la laboratoire allemand BioNTech qui collabore avec l’américain Pfizer. La Russie affirme également avoir trouvé un vaccin efficace, le Spoutnik V, dont le nom semble faire écho à la conquête de l’espace de la seconde moitié du XXe siècle. Enfin, l’Empire du Milieu a, quant à lui, déjà administré, selon les communiqués officiels, un million de doses issues de son laboratoire Sinopharm.

Bien que les enjeux sanitaires de la découverte d’un vaccin soient considérables, il ne faut toutefois pas occulter les conséquences géopolitiques et internationales qui vont avec et qui sont également d’une importance capitale.

Les enjeux politico-internationaux pour chaque pays de la découverte d’un vaccin efficace

Le lot de la découverte rapide d’un vaccin, qui plus est efficace, pour un État est considérable car il lui permettra d’asseoir une certaine forme de domination sur les autres pays mais également d’obtenir pendant au moins une vingtaine d’années du respect et de la reconnaissance de la part des autres nations. Il faut voir cette vaccination comme un élément de soft power comme la culture et le sport, elle est la clé pour l’une des hyperpuissances. Les pays biens moins puissants économiquement et politiquement sur la scène internationale ont également un rôle primordial à jouer, l’avenir de leurs relations internationales dépendra du fournisseur qu’ils vont choisir. Ainsi ce n’est pas un hasard si le Maroc, ce pays d’Afrique du Nord, a passé commande auprès de la Chine. Cette dernière est depuis plusieurs années maintenant très présente sur ce continent, elle est même son premier partenaire économique ; les pays africains ont donc tout intérêt à choisir les laboratoires chinois plutôt que d’autres.

C’est la raison pour laquelle on peut sérieusement parler de « Guerre froide des temps modernes » ; les moyens ont certes changé mais les enjeux et les gains à l’arrivée sont toujours les mêmes qu’il y a 30 ou 40 ans. La seule petite différence aujourd’hui est le nombre de coureurs, plus élevé qu’à l’époque de l’affrontement Est-Ouest.

Par M. HUGUET

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s