Objectif Lune 2024

©Nasa – Le véhicule Orion de la Nasa, au premier plan se trouve le module de service fourni par l’Agence spatiale européenne et construit par Airbus.

Le 21 Septembre 2020, la Nasa a précisé son programme de lancement de sa nouvelle mission lunaire prévue à l’horizon 2024.

Cette nouvelle initiative sur le sol lunaire va être préparée pendant 4 ans, et sonnera une avancée scientifique spectaculaire.

La Nasa a présenté il y a quelques semaines un projet complexe et planifié pour le lancement du programme lunaire Artémis. Sous réserve du financement qui sera voté par le Congrès américain dont l’ordre du jour se renouvelle le 3 Novembre prochain et dont on espère que le dossier Artémis sera en haut de la liste, l’Homme se posera à nouveau sur la Lune en 2024 selon le souhait du Président Donald Trump.

Malgré des difficultés techniques indéniables, l’agence spatiale américaine souhaite dorénavant établir un camp pérenne sur la Lune afin de développer les études et les voyages sur le satellite.

Apollo laisse place à sa sœur Artémis et elle prévoit d’envoyer deux astronautes américains dans la navette spatiale. Cette volonté de féminisation du programme n’est pas un hasard, la Nasa va devoir choisir parmi un panel de douze femmes astronautes sélectionnées pour la mission. Une femme se posera donc enfin sur la Lune en 2024, et on peut le dire, c’est un grand pas pour l’humanité.

Un projet ambitieux entouré de « si » 

Beaucoup de questions sont encore bien présentes dans l’orbite du programme Artémis, notamment celle de son financement. Le coût du projet est astronomique, chaque élément est indispensable et coûte une véritable fortune. L’objectif Lune 2024 se chiffre, selon la Nasa, à plus de 28 Milliards de dollars sur les cinq prochaines années, dont 16 Milliards pour l’alunisseur à lui seul.

Les élections présidentielles américaines vont ainsi venir bouleverser les prévisions si Donald Trump n’est pas réélu puisque le programme est issu de sa volontévoloné.

Cette lourde charge de préservation du programme Artémis est entre les mains du Congrès qui devra voter les 3 premiers milliards de dollars de l’alunisseur. Pour autant, d’autres difficultés peuvent entrer en jeux puisque la pandémie de COVID-19 a contraint la Nasa à ralentir dans le développement du programme.

D’après le calendrier fixé par la Nasa, SLS (Space Launch System, un lanceur spatial américain super lourd) et Orion effectueront deux vols tests autour de la Lune dans les trois années à venir. En 2021, Artémis 1 n’emportera pas d’astronautes. Artémis 2, quant à elle, sera conduite par un équipage, et elle devrait quitter la Terre en 2023. Ce ne sera cependant qu’au cours du lancement d’Artémis 3, qui sera propulsée en 2024, que les astronautes se poseront une nouvelle fois sur la Lune.

Une semaine Lunaire

En 2024, les astronautes à bord d’Artémis 3 voyageront vers la Lune et devront atterrir près du pôle sud.

Une nouvelle génération de scaphandres a été créée spécialement pour l’occasion. Ils diffèrent grandement de ceux prévus pour la Mission Apollo puisqu’ils seront bien plus souples, laissant une liberté de mouvement supérieure. Cette technologie inédite va permettre aux occupants d’Artémis 3 de collecter des échantillons de la Lune et de mener une série d’expériences scientifiques pendant 7 jours, à la fin desquels ils rentreront sur Terre. 

Cette expédition sera sans doute la première d’une longue série afin de connaître plus amplement notre satellite lunaire. 

Par P. BESSAC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s