La lecture est morte, vive la lecture !

©RCF

Les Français lisent-ils toujours ? Oui, répond le dernier baromètre du Conseil national du livre. Mais les habitudes, tout comme les lectures, évoluent.

« 58 % de Français ne lisent jamais de livre. Nous avons tellement honte que nous sommes prêts à en donner à ceux qui voudront passer dans les 42 % de Français civilisés. » ​Nous sommes en 1966, à Paris. Michel Polac, écrivain, journaliste, critique littéraire, interpelle des passants sur un trottoir, devant une librairie. Les badauds sont invités à lire cette phrase inscrite sur le devanture d’une librairie. ​« Vous savez le week-end j’ai les enfants, la voiture. Avec la vie moderne, on est assez pris. Alors il reste peu de temps pour la lecture »,​ explique un homme, costard impeccable et cigarette entre deux doigts. ​« On peut acheter un livre comme on achète un magasine toutes les semaines, mais on ne le fait pas parce l’on est trop sollicité»,​ concluait Michel Polac, lors de cet épisode de l’émission Bibliothèque de poche, rendez-vous mensuel au temps de l’ORTF.

Cinquante ans plus tard, qu’en est-il ? « ​Les Français ne lisent plus​ », entend-on ici ou là. La faute aux réseaux sociaux, aux loisirs en tout genre, aux centres commerciaux, au travail. Toutes les excuses sont bonnes, pour ne pas ouvrir un livre. Chaque année depuis 2015, quelques jours avant le salon du livre à Paris, le Centre national du livre en lien avec Ipsos publie un baromètre, « Les Français et la lecture ». La dernière édition va à rebours des idées reçues : les Français lisent toujours, avant tout pour le plaisir. 88% des sondés se déclarent spontanément lecteurs. ​« La lecture est toujours une pratique qui accompagne le quotidien de nombreux français »​, estime Bernard Lehut, rédacteur en chef du service Culture chez RTL.

Mais que lit-on ?

Si les Français lisent toujours, les lectures ont évolué. Chez les jeunes, les mangas et comics, ainsi que les romans de science fiction progressent. Les livres sur le développement personnel trouvent eux preneurs chez le public adulte. L’explication de la tendance de ce dernier genre ​« est à trouver sans doute dans l’état de la société, ultra compétitive, dans nos modes de vie stressants et dans une quête de sens et de spiritualité »​, remarque Bernard Lehut.​«Ces romans font du bien en racontant des histoires réconfortantes».​ En témoigne la réussite d’auteurs à succès comme Guillaume Musso, Raphaëlle Giordano ou Marc Lévy.

La mort du papier ? Il n’en est rien, si l’on se fie au sondage Ipsos : un Français sur quatre est un grand lecteur de livre papier (plus de 20 livres lus au cours des 12 derniers mois). Un constat partagé par Bernard Lehut : ​« Regardez le retour en vogue du vinyle, notamment auprès d’un public jeune. Je suis persuadé que le print et le numérique cohabiteront. La sensualité du papier, son autonomie absolue (jamais de batterie à recharger pour un livre !) sont des atouts irremplaçables. »​ Alors, plus d’excuses, à vos livres !

Par V. BOITEAU

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s